citadelle.namur.be  

Logo Citadelle de Namur 

 

 

imprimer cette page

Histoire
 

La Citadelle de Namur a, de tous temps, occupé une position stratégique au cœur de l'Europe. D'abord centre de commandement d'un important comté au Moyen Age, elle fut ensuite convoitée et assiégée par tous les Grands d'Europe entre le 15ème et le 19 ème siècle.

A partir de 1891, on la transforma en vaste parc, véritable poumon de verdure surplombant la capitale de la Wallonie.

Aujourd'hui, c'est le touriste qui monte à l'assaut de la citadelle, témoin privilégié de 2000 ans d'Histoire. Découverte en plein air, au travers de circuits pédestres jalonnés d'explications historiques; découverte souterraine, en parcourant les kilomètres de galeries aménagées au cours des siècles pour la défense d'une des plus grandes citadelles d'Europe.

 

L'histoire en un jet
 

1 er siècle...

De nombreux vestiges attestent l'existence d'une bourgade namuroise à l'époque gallo-romaine, comme ces vases funéraires provenant de l'ancien cimetière de la "Motte-le-Comte". On peut voir ces vases de la première moitié du 1 er siècle au Musée archéologique de Namur.

 

Fortifications...

La première structure défensive sur le site consistait en un mur de barrage structuré par une double rangée de pieux. Si on ignore à quelle date précise cette fortification a été implantée, on peut du moins affirmer que c'est avant 890.

 

23 comtes...

Bérenger, comte de Namur, est mentionné en 925 mais ce n'est qu'à partir de 974 qu'on peut assurer que les comtes ont fait de Namur leur résidence principale. Ils installent leur habitation sur l'éperon rocheux dominant le confluent.
Quatre dynasties de comtes vont se succéder à Namur, depuis Bérenger jusque Jean III, en 1421:

 

  • la Maison de Namur (946-1196),
  • la Maison de Hainaut (1196-1212),
  • la Maison de Courtenay (1212-1263)
  • la Maison de Flandre (1263-1429)


La collégiale...

Les fouilles menées de 1996 à 1998 ont permis de retrouver la base du chevet de la collégiale, large d'environ 12,5 mètres. On a également mis au jour, autour et en contrebas de ce chevet, une série de vestiges de bâtiments qui appartenaient au chapitre de Saint -Pierre, dont deux remontent vraisemblablement au 12 ème siècle : un grand bâtiment rectangulaire, juste en contrebas de la collégiale, qui pourrait bien avoir eu une fonction religieuse (crypte extérieure ou autre), et un autre, adossé à la courtine nord, trapézoïdal et, qui pourrait, lui, avoir eu une fonction résidentielle. Il est, d'ailleurs, flanqué de latrines.
Au 14 ème siècle, les abords de la collégiale vont être complètement remodelés, conformément à l'évolution des statuts qui autorisent maintenant les chanoines à avoir leur propre logement. On remblaie le bâtiment central et on construit, par-dessus, une ruelle qui va desservir des habitations.

 

Capitale...

Outre Namur, les comtes possédaient 6 autres châteaux. Bouvignes (Dinant) et Viesville (Bons-Villers, province de Hainaut) existaient déjà en 1188. Samson (Andenne) apparaît en 1204. Golzinnes (Gembloux) est mentionné en 1210. Montaigle (Onhaye) est acquis en 1298. Poilvache (Yvoir), enfin, est acheté en 1342.

 

Constantinople...

Comment gouverner à la fois Namur et Constantinople? Baudouin confie la garde du comté à sa femme, Marie de Brienne. Ce ne sera pas une période rose pour les Namurois, accablés d'impôts pour payer les guerres de Baudouin dans une Constantinople toujours menacée.

 

Blanche de Namur...

Blanche de Namur, née entre 1313 et 1318 est l'aînée des filles de Jean I er et Marie d'Artois. On raconte que Magnus II Eriksson, roi de Suède et de Norvège, fut séduit par la grâce et la beauté de la jeune Namuroise pendant l'été 1334, alors qu'il faisait route pour la France en quête d'une épouse et qu'il s'était arrêté dans un château de Flandre.
La princesse s'embarqua pour la Scandinavie en août 1335. Elle était accompagnée de son frère, le comte de Namur Philippe III, et ne devait jamais revoir les rives de la Meuse. Le 24 juin 1336, à Stockholm, Blanche était couronnée reine de Norvège, de Suède et de Scanie.
Au cours d'un règne mouvementé, marqué par l'influence de sainte Brigitte, les deux époux eurent plusieurs enfants, dont deux fils, Eric et Hakon, qui succédèrent à leur père.
Blanche de Namur mourut en 1363. Elle est toujours très populaire en Suède, où elle est réputée avoir introduit la culture française et où tout le monde connaît la berceuse "Rida Ranka", qui lui est dédiée .

Rida Ranka.

 

"Chevauche, chevauche en te balançant
Le cheval s'appelle Blanche.
Le si charmant petit cavalier
N'a pas encore d'éperons.
Quand il les aura conquis,
L'insouciance de son enfance aura disparu.
Chevauche, chevauche en te balançant
Le cheval s'appelle Blanche.
Le petit garçon aux yeux bleus
Obtiendra la couronne royale.
Quand il l'aura obtenue
La tranquillité de sa jeunesse aura disparu.
Chevauche, chevauche è te balançant
Le cheval s'appelle Blanche.
Un autre baiser que celui de ta mère.
Un jour te réjouira
Mais alors, la paix de ton âge viril te quittera.
Ainsi chantait pour son fils chéri, au sujet de sa destinée
En souriant à travers ses larmes,
Madame Blanche de Namur.
Et lorsque le roi Haakon eut acquis
Et les éperons et le royaume et l'épouse,

Il se souvenait avec mélancolie du chant de son enfance. "

 

Philippe le Bon...

Philippe le Bon prend possession du comté en 1429.
Namur est intégrée aux Etats Bourguignons.
La fonction stratégique et militaire du château augmente progressivement au détriment de l'habitat.
En 1477, la duchesse Marie de Bourgogne (fille de Charles le téméraire, petite fille de Philippe le Bon), héritière des Etats bourguignons, épouse Maximilien d'Autriche pour échapper à l'emprise du roi de France Louis XI. Nos régions sont alors incluses dans l'ensemble des possessions de l'empire des Habsbourgs .

 

Turbulences...

Les principaux sièges, du 15 ème au 19 ème siècle :

 

  • 1488  Namurois contre Etats de Bourgogne (1 er usage du canon)
  • 1577  Don Juan prend la Citadelle par surprise
  • 1692  par Louis XIV, Vauban, ...
  • 1695  par les Alliés (Hollandais + Anglais + Brandebourgeois + ...)
  • 1746  par les Français
  • 1792  par les Français
  • 1794  par les Français
  • 1830  par les Révolutionnaires belges 

Copyright © Ville de Namur 2010| Mentions légales | Haut de page